Histoire de reconversion : Latefa & Nawel (Amima)

Avec le lancement de notre programme digital, nous avons décidé de revenir sur le parcours de nos anciens candidats qui ont eu le courage de quitter leur job et de se reconvertir dans la restauration.

“Amima, c’est le projet de 3 soeurs.”

Interview : Nawel & Latefa, Amima, Saison 1 de Service Compris

Pouvez-vous nous expliquer vos parcours professionnels ?

Nawel : J’ai fait une école de commerce.

Latefa : Et moi une école d’ingénieur puis j’ai travaillé 5 ans dans une boîte de conseil.

N & L : On a ensuite eu l’opportunité de nous associer à une fille qui avait déjà un restaurant et on y est restées 1 an.

N : Après cette expérience, j’avais envie de rester dans le milieu de la restauration et j’ai rejoint Skello pour découvrir l’univers de la footech.

L : De mon côté, j’ai débuté un master à Dauphine en Économie et Gestion de la Santé — je sais, aucun rapport avec le foodbusiness — pour pouvoir gérer des structures telles qu’un cabinet médical (ce que j’ai fait pendant 1 an).

N : Aujourd’hui, de par nos expériences, je m’occupe plutôt de l’organisation de la cuisine tandis que Latefa s’occupe de la gestion du lieu, de toute la partie administrative et aussi du développement de notre activité sur de nouveaux axes. Mais clairement au quotidien on est sur le terrain toutes les deux ! Nous pouvons aussi compter sur notre soeur, Anissa encore étudiante, pour compléter notre team et s’occuper de nos réseaux sociaux mais aussi pour maintenir la motivation au quotidien !

Avez-vous eu toujours envie d’entreprendre ?

N & L : Pas vraiment… Petites on ne s’est pas dit “Plus tard, on sera entrepreneuses.” Mais on a grandi avec des parents entrepreneurs donc cela nous a forcément influencées.

Qu’est-ce qui vous a motivé à franchir le cap et à vous reconvertir ?

N : Le projet d’ouvrir un resto nous trottait dans la tête depuis un moment mais on s’est fixé une échéance de 5 ans, ce qui n’était ni trop rapide ni trop lointain. Je travaillais avec des restaurateurs au quotidien et j’ai fini par avoir envie de me lancer moi-même et d’être dans l’opérationnel. C’est au même moment que Latefa m’a parlé de Service Compris.

L : Ça a été le déclic pour nous, cet accélérateur de restaurateur. L’entrepreneuriat nous effrayait un peu, notamment la prise de risques que cela engendrait. Avec Service Compris, nous avions l’encadrement qu’il fallait pour réussir à monter notre projet tout en gardant une liberté dans les décisions à prendre. Je suis allée, sans vraiment y croire, à la présentation et nous avons été sélectionnées. L’aventure commençait !

Avez-vous déjà eu une expérience dans le food business ?

N : Nous avons toutes les deux travaillé 1 an dans un restaurant et cette expérience nous aide aujourd’hui, bien évidemment. Mais aucune de nous n’a passé de CAP. On a grandi dans une famille où la cuisine était très présente, on a eu l’habitude d’aider à préparer les repas. On a donc été sensibilisées et intéressées par le “bien manger” dès l’enfance. Toutefois, on a quand même choisi d’embaucher une jeune femme diplômée d’un CAP pour nous aider en cuisine. Son savoir-faire et sa technique est un plus dans l’équipe.

Pour vous, quelles ont été les plus grandes difficultés auxquelles vous avez fait face dans l’ouverture du restaurant ? Et quelles ont été les bonnes surprises ?

N : On a rencontré deux grandes difficultés : La 1ère, c’était de trouver une banque qui accepte de nous suivre dans cette aventure. Malgré notre (courte) expérience dans la restauration, personne ne souhaitait nous faire confiance et investir… Ensuite, nous avons eu énormément de mal à trouver un local en dehors de Paris (petite couronne Nord).

L : Les bonnes surprises… Je pense qu’on a toutes les deux étaient surprises par Ulule. Nous n’étions pas très enthousiastes au début de la campagne et avions peur que cela n’apporte rien. Finalement, nous avons atteint 151% de notre objectif et nous avons pu voir l’incroyable soutien de nos proches, ce qui est au-delà de ce qu’on avait pu espérer ! Autre point très positif, c’est l’affluence après seulement 1 mois d’ouverture.

Quelle citation vous motive, vous donne envie d’aller au bout de vos objectifs ?

L & N : On n’est pas des meufs à mantra. Arriver à servir tous nos clients avec le sourire et les voir revenir le lendemain c’est ça qui nous motive !

Le programme d'accélération pour futurs entrepreneurs de la restauration et des métiers de bouche

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store